Commune libre d’Aligre
Accueil du site > Cinémaligre > Les expositions pendant le Cinémaligre

Les expositions pendant le Cinémaligre

dimanche 10 septembre 2006

JPEG - 77.4 ko
Portraits d’Aligrois en cuisine- Vanessa L.

PORTRAITS D’ALIGROIS EN CUISINE

Photographies de Vanessa L.

Dans la rue d’Aligre et les cafés du quartier.

Pour illustrer le Cinémaligre 2006, consacré entre autre à la cuisine, la Commune Libre d’Aligre avait envie de voir les fameux "usagers du marché" en action (ou non) dans leur cuisine.

Après avoir lancé un appel à participation auprès de la population aligroise, nous avons fait appel à une jeune photographe, Vanessa L., qui s’est rendue dans la cuisine de cette quinzaine de volontaires, illustres inconnus, habitués du marché et amateurs (ou professionnels ) de cuisine.

Il en resulte une joyeuse série de portraits, toute en délicates couleurs, que Vanessa L. travaille patiemment au laboratoire, témoin de belles rencontres au cours desquelles chacun s’est appliqué à démontrer son savoir-faire.

Pas de sociologie dans tout ça mais un regard amical sur "nos amis les voisins".

Vous retrouverez ces images illustrant le programme du Cinémaligre , mais aussi sous forme de posters collés dans la rue d’Aligre pour une éphémère exposition.

Une exposition de 20 tirages originaux sont accrochés dans 7 cafés, chers aux Aligrois :

Le Penty (rue de Cotte ), la Grille (place d’Aligre), le Tabac d’Aligre (place d’Aligre), le Gévaudan (rue d’Aligre), le Cotte d’Aligre (rue de Cotte), le Baron Rouge (rue Théophile Roussel), le Bottle Shop (rue Trouseau)

Bonne tournée !

JPEG - 60.7 ko
"Mangez-moi !" Autoportrait en pâte d’amande de Cécilia Ben Am

MANGEZ MOI !

Edition N° 2

Installation dans la Petite Mairie, place d’Aligre

L’invitation de passer « à table » vient d’une association très dynamique : « La Commune libre d’Aligre », très implantée dans la vie du quartier de l’Aligre,lieu haut en couleur, fourmilière brassant toutes les cultures,tous les niveaux sociaux,vivant chaque jour au rythme de son marché.

La tentation est forte de « mettre les pieds dans le plat », d’autant que l’on m’offre « la petite Mairie » pour y faire ma cuisine.

Ma précédente performance à La Sorbonne m’a laissé sur ma faim, et depuis quelque mois, je mitonne une nouvelle édition de « Mangez Moi ».

La proposition « Mangez moi »est ici mise en œuvre dans un espace exigu dans lequel le visiteur évolue au milieu d’objets, des morceaux de mon corps,qui sont consommables et même agréables au palais.

La scénographie montre une table dressée, des murs tendus de satin, une robe de mariée suspendue, une coiffeuse devant laquelle le visiteur peut s’asseoir et voir son visage se refléter à coté d’une tête en pâte d’amande,la mienne..

Cette proposition est doublée de plusieurs intentions : l’invite au contact, à l’amitié, l’amour, le sexe , le partage,l’offrande, la foi,le cannibalisme.........

Chacun vit ce qui lui revient, avec son histoire et ses fantasmes.

Les mots, enfiler, lécher, sucer, goûter, croquer, mâcher, dévorer sont des moteurs qui animent la performance.

Puis une vidéo laisse réagir quelques uns et quelques unes sur cette invitation :

« Mangez Moi » Qui est mangé ?

Certains pensent manger l’artiste, sa représentation, ils expriment l’ambiguïté, l’agressivité,l’indécence de l’invite.

D’autres parlent d’eux même et leur rapport à l’alimentaire

Quelques uns évoquent des histoires de cannibalisme sans s’impliquer.

A qu’elle sauce va-t-on me manger ?

C’est entre la poire et le dessert que la problématique sera peut-être résolue.

AOUT 2006, Cécilia Ben AM.

JPEG - 76.9 ko
Denis Farge

Les jours se suivent........ Le Marché d’Aligre vue du ciel

Photographies Denis FARGE

Présentées dans le cadre du CINEMALIGRE 2006 Du Jeudi 14 au Dimanche 17 Septembre Au TEP 7 rue d’Aligre Paris 12°

Notre vie est rythmée. Nous disposons de repères pour voir le temps passer. Les années se succèdent, avec bougies et cadeaux. Les saisons qui éveillent nos sens : Le printemps avec la floraison des végétaux ; L’été avec ses chaleurs ; L’automne avec ses florilèges de couleurs ; L’hiver avec les morsures du froid...... Le quotidien ne laisse que peu entrevoir ses différences hormis les week-ends.

En ville il est encore plus difficile de sentir toutes ses variations.

Et pourtant en y regardant bien les jours se suivent se ressemblent, mais de subtiles variations font vibrer nos sens. C’est parfois imperceptible. D’un regard global tout est semblable, immobile, immuable. La série de photos présentée tente de traduire, ce phénomène.

Depuis le début janvier 2005 je photographie quotidiennement le marché installé sous mes fenêtres. 16 mois de photographies

L’effet de répétition sur une planche est saisissant.

Mais en regardant différentes planches ont perçoit la différence. Les critères de variations sont les facteurs de cette vibration. Les variables sont le temps chronologique et atmosphérique

Le temps chronologique : des prises de vue faites le matin, L’hiver il fait nuit.... jour à partir du mois de mars, le week-end les photos sont faites plus tard. Le Lundi il n’y pas de marché, Dans le temps des saisons, les produits des étales changent, se colorent. Des légumes d’hiver on passe aux légumes d’été. Le vert devient rouge.

Le temps atmosphérique joue beaucoup dans les variations, y a-t-il une bâche aujourd’hui ? Va-t-on voir les étales ? Pluie ? Neige ? Soleil ? Sont autant de variables.

Cette série je ne cherche pas une valeur artistique à chaque image. Le cadrage est figé, la lumière est celle présente au moment de la prise de vue. La valeur esthétique est dans l’assemblage.

La vie nous entraîne parfois loin de chez-nous. Je ne suis pas là pour assurer les prises de vue. Je suis ailleurs dans les nuages. C’est pourquoi j’ai choisi de marquer cette absence par une autre série qui me passionne les « Nuages ».

Une série terre à terre, regard en bas, l’autre aérienne, regarde le ciel.

Mes images ont pour parenté le travail musical de Steve Reich ou Terry Riley. Travail sur la répétitivité, le temps (tempo), la variation

DENIS FARGE Architecte Photographe 7 RUE d’ ALIGRE 7512 PARIS 01 43 47 46 86 / 06 30 03 69 00 / denis.farge@noos.fr

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0