Commune libre d’Aligre
Accueil du site > Cinémaligre > Cinémaligre 2009 "Vivre ensemble autrement " : ET VOILÀ LE PROGRAMME (...)

Cinémaligre 2009 "Vivre ensemble autrement " : ET VOILÀ LE PROGRAMME !

mercredi 19 août 2009

6ème édition du festival de films Cinémaligre toujours décliné sur une thématique qui nous tient à coeur, entièrement organisé bénévolement. 4 jours de projections gratuites de films, de débats, de musiques, 4 jours festifs où se rencontrer autour des repas inventés pour la circonstance... Un festival de quartier pour le quartier !

Cinémaligre 2009 - Vivre ensemble, autrement

Cette année, avec pour thème « Vivre ensemble, autrement ! » le 6ème Cinémaligre interroge nos pratiques collectives, l’appropriation de nos espaces de vie et les réponses alternatives à nos besoins et désirs fondamentaux. Il mettra ainsi en valeur la solidarité en action ! Dans un contexte parisien où certains veulent voir nos vies vidéosurveillées, ce festival est une manière pour la Commune Libre d’Aligre d’offrir une autre vision du collectif, bien plus enthousiaste et stimulante... Et pour les habitants du quartier de se préparer à investir le futur lieu de créativité et de convivialité que la nouvelle Maison des Ensembles pourrait devenir...

Jeudi 10 septembre

En plein air sur la Place d’Aligre dès 19h30 Le Cinémaligre s’installe... en musique ! (sous le chapiteau du Baltring, 7 rue d’Aligre en cas de pluie)

21h Séance d’ouverture

- Below sea level, de Gianfranco Rosi, documentaire italo-américain, 115’, 2008 (Grand Prix du Cinéma du Réel 2009) Un groupe de marginaux vit au milieu du désert du Nouveau-Mexique à 35 mètres au-dessous du niveau de la mer, sans eau, sans électricité, sans police ni gouvernement. Rosi a suivi cette communauté pendant quatre ans et tente de comprendre ce qui a poussé ces hommes et ces femmes à vouloir vivre en marge de la société.

Vendredi 11 septembre

TEP 7 rue d’Aligre

11h En campagne

- Demain sur la place publique, d’Anne Galland, documentaire français, 130’, 2009. En présence de la réalisatrice. Comment vit-on ensemble aujourd’hui dans une petite commune rurale ? A Saint-Jal, en Corrèze, l’élaborationd’une carte communale doit aboutir à de nouvelles orientations politiques, après une enquête publique auprès -de la population. Qu’est-ce qui a changé, s’est transformé, s’est perdu dans la vie sociale de cette commune ? Qu’est-ce qu’attendent ceux qui vivent dans la commune, enracinés depuis des générations ou au contraire nouveaux arrivants ? Que peut-on projeter, imaginer, préparer pour un avenir proche ou même à plus long terme ?

13h A table !!

Première étape gustative dans la pure tradition du Cinémaligre.

14h Autogestion

- Les femmes de la Brukman, d’Isaac Isitan, documentaire canadien, 88’, 2008 A Buenos-Aires, en 2001 des femmes remettent en marche leur usine de vêtements désertée par les patrons et découvrent vertus et vicissitudes de l’autogestion. Leur lutte quotidienne pleine de courage, de sacrifices, d’espoir et de solidarité s’appuie sur un fort soutien populaire.

16h Vivre en banlieue

- Dans le regard de l’autre (16h), de Daniel Kupferstein, documentaire Français, 90’, 2009 Avec le drame de Sohane, morte brûlée vive, les médias n’ont vu de la cité Balzac de Vitry-sur-Seine que violence et exclusion. Les élus, pour leur part, y ont trouvé matière à "désenclavement" et "réhabilitation". Daniel Kupferstein, pour sa part, a rencontré des habitants fiers de leur quartier, heureux d’y vivre ensemble, solidaires, avec leur centre social, leurs fêtes, leur vide grenier ou leur jardin partagé.

- 17h30 : Le Centre des Rosiers, de Denis Gheerbrant, documentaire français, 68’, 2009 La cité des Rosiers, à Marseille, construite à la fin des années 50, est emblématique de ces grands ensembles et barres de bétons conçus au cours de cette période. Le chômage et toutes les misères du monde concentrées feraient exploser cette cité sans la formidable force de vie de ses habitants. Au sein de la cité, le centre social des Rosiers, lieu de croisements, de tissages et d’échanges y joue un rôle central.

Projections suivies d’un débat avec les deux réalisateurs, Daniel Kupferstein et Denis Gheerbrant.

19h A table !!

Dégustez le repas de La Commune Libre d’Aligre. Tous ensemble dans la marmite ! Miam ! Miam !

21h C’est ça la France ?

- La raison du plus fort, de Patric Jean, documentaire belge, 86’, 2005. Le film qui donne les raisons des plus faibles. Ce film transversal dresse un état des lieux de la France de Sarkozy, de la fermeture des usines, à l’ouverture des prisons, en passant par la vidéosurveillance ou les cités ghettos. Un film constat qui s’impose à l’heure où un plan de vidéosurveillance massif est projeté pour Paris et que nous refusons cette forme de non-vie collective que certains souhaitent nous imposer.

Projection suivie d’un débat en présence d’Agnès Fanget (Assistante de réalisation du film).

Samedi 12 septembre

TEP 7 rue d’Aligre

11h Accueil et solidarité

- Invitation à quitter la France, de Marion Stalens, documentaire Français, 52’, 2007 Récit d’un combat mené pour éviter l’expulsion de lycéens sans papiers. Face à des dérives politiques inacceptables et des pratiques administratives inhumaines, le film est un vibrant appel à repenser le sens de l’engagement citoyen.

Projection suivie d’un débat en présence de la réalisatrice Marion Stalens, avec le collectif de vigilance Paris 12 pour le droit des étrangers/RESF, et des membres de RESF.

13h A Table !!

avec Slow Food Bastille

15h Ciné-goûter / Séance « enfants »

- Le peuple du son, court-métrage d’animation belge réalisé par Caméra etc.* avec 44 enfants, 14’15, 2008 Chaque soir, le « peuple du son » se réunit autour de leur machine à bruit pour écouter le son harmonieux qu’elle produit à partir des sons recueillis la journée par chaque habitant. Un jour, l’un d’eux trouve qu’on n’entend pas assez son son....

- Trouver chaussure à son pied, court-métrage d’animation belge réalisé par Caméra etc. avec 20 enfants,5’, 2006 Ces escarpins rouges et ces baskets vertes n’auraient jamais dû se rencontrer... Apprentissage de la tolérance et de la solidarité dans un placard à chaussure.

- Warda, court-métrage d’animation belge réalisé par Caméra etc. avec 12 jeunes palestiniens, en arabe sous-titré français, 5’, 2008 Dans ce conte, le chaperon rouge est né en Palestine et le grand méchant loup est un long mur en béton.

- Deweneti, de Dyana Gaye, court-métrage franco-sénégalais, en wolof sous-titré français, 15’, 2006 Dakar, Sénégal. Ousmane n’a pas sept ans mais gagne déjà sa vie en mendiant. Il se met en tête d’écrire au Père Noël...

Une séance accessible à tous les âges avec une traduction française réalisée directement dans la salle. 16h Goûter offert par les commerçants du quartier.

16h30 Lieux en partage

- Dans la maison radieuse, de Christian Rouaud, documentaire français, 70’, 2005 Quand Le Corbusier leur a confié son village vertical de Rezé, ils l’ont appelé "la maison radieuse". Maintenant ils disent plutôt "le corbu ". Locataires sociaux, propriétaires, amateurs de loft, ils y vivent ensemble par fidélité, par passion, par obligation. Comment fonctionne cette alchimie étrange qui fait qu’un objet architectural induit, facilite ou contrarie des comportements sociaux, individuels ou collectifs ?

- 17h30 : Tours, détours, pourtours d’un jardin solidaire , d’Anne-Marie Lallement, documentaire français, 60’, 2005 Depuis quelques années, des expériences de jardins partagés se développent. Ce film relate l’expérience défunte du Jardin Solidaire dans le 20e arrondissement de Paris à travers sa mise en oeuvre collective et son inclusion dans un quartier encore populaire. Projection suivie d’un débat avec la réalisatrice, des membres du jardin de l’Aligresse et des animateurs de jardins partagés.

19h A Table !!

avec Slow Food Bastille

21h Si loin si proche Orient

- Noces en Galilée, de Michel Khleifi, Fiction palestinienne, 110’, 1987 Des soldats israéliens se mêlent aux fêtes de mariage d’un couple palestinien. Michel Khleifi recrée un microcosme explosif et, dans la célébration d’une union, retrace les frontières qui séparent les deux communautés. Un grand classique très fort, tout en symboles, qui interroge la question fondamentale de la coexistence entre ces ennemis considérés comme irréductibles.

dimanche 13 septembre

TEP 7 rue d’Aligre

11h Vivre autrement !

- C’est par où la décroissance ?, de Luca Casavola et Monica di Bari, documentaire franco-italien, 51’, 2008 La société actuelle tient pour acquis le principe de croissance économique, postulat sur lequel elle s’est construite et qui conditionne largement nos styles et nos conditions de vie. Des exemples comme un écovillage en Italie, une AMAP et un SEL en France, nous amènent à reconsidérer notre rapport à l’environnement, aux autres, au temps.

Projection suivie d’un débat en présence du co-réalisateur Luca Casavola, avec des membres de l’Amap Patat’douz, Loïc Boulanger (maraîcher agriculteur d’Amap).

13h A table !! avec l’Amap Patat’douz.

15h L’autre tour

- On revient sur terre, de Suzanne Körösi, documentaire français, 84’, 2008 Eté 2008, un groupe de cyclotouristes décident de faire leur propre tour de France, histoire de dénoncer le dopage sportif comme agricole. Itinéraire collectif, initiative solidaire, ils partent à la rencontre de ceux qui créent les alternatives et surtout, résistent à la modification génétique du monde.

Projection suivie d’un débat en présence de la réalisatrice, avec Dominique Béroule co organisateur de l’alter tour et des participants aux alter tour 2008 et 2009.

17h Pédagogie du vivre ensemble

- On est pas des minus, de Jean-Michel Carré, documentaire français, 44’, 1984. Au travers de reportages effectués à l’école de Vitruve en 1981 et 1982, ce film est une réflexion sur le travail, la parole et l’école. Volet d’une série de films collectifs sur l’éducation, il montre des enfants qui développent leur autonomie en collectivité et entrent en relation avec leur environnement social.

- 18h : La Brèche, d’Alain Moreau, documentaire français, 52’, 1993 Invité à animer une formation artistique dans la prison de Saint Maur, Nicolas Frize propose aux détenus de participer à la création d’une œuvre de musique contemporaine, Passion profane. Alain Moreau, animateur depuis des années d’une télévision expérimentale à La Santé, réalise à partir de cette expérience un film ambitieux et profond.

Dès 19h sur la place d’Aligre

(sous le chapiteau du Baltring, 7 rue d’Aligre en cas de pluie)

- Repas de quartier Grand moment de partage, de rencontres culinaires à partir de toutes les spécialités régionales ou familiales que chacun apportera !

BAL POPULAIRE avec le Bringuebal

- 20h : Remise du Maillot d’Or, et des prix de l’appel à création.

Chaque séance sera précédée : d’un court-métrage issu de l’appel à création du Cinémaligre et concourant au prix du public. Inscription : www.cl-aligre.org

Pendant les quatre jours du festival :

Expositions

- Ensemble en fête Quand les habitants se prennent en main pour imaginer, organiser, animer leur quartier... ça donne des fêtes petites et grandes, où chacun est acteur. Une exposition collective de photographes qui relate une quinzaine d’années de fêtes de quartier, au cours desquelles on mange, danse, chante, regarde des films, écoute de la musique, crée, débat... tous ensembles. Au Café associatif La Commune, au 3 rue d’Aligre, ouvert tous les jours de 11h à 23h, sauf le dimanche et le lundi.

- L’appel à créations Cette année, l’appel à créations du Cinémaligre élargit le champ du cinéma aux arts plastiques. Le café associatif La Commune exposera dés début septembre les œuvres reçues participant à l’appel... Les installations plus importantes seront exposées sur le site du festival.

- La buvette de la Commune ouverte tous les jours de 11h à 22h pour y boire la « cheap blond » du Bottle Shop, des vins du Baron Bouge, des Crus du Soleil et des Caves au bon plaisir, des jus de fruits rafraîchissants...

- Le resto de la Commune pour goûter aux spécialités des amis de la Commune (voir les menus et horaires dans les programmes).

Toutes les séances sont gratuites.

Avec le soutien et le partenariat de : Mairie du 12ème, Mairie de Paris, Conseil de Quartier Aligre / Gare de Lyon, le groupe Dadoun, les commerçants du marché et de la rue d’Aligre, le Bottle Shop, le Baron Bouge, Les crus du Soleil, Caves au bon plaisir, Slowfood Bastille, le Cordon bleu, Amap Patat’douz, Loïc Boulanger à qui nous disons un grand merci pour ses légumes...

Merci à tous les réalisateurs et producteurs qui nous ont offert les droits de diffusion de leurs films.

Contacts : cinemaligre@cl-aligre.org Commune Libre d’Aligre / Cinémaligre 3 rue d’Aligre 75012 Paris

Informations : www.cl-aligre.org Pendant le festival : Tep, 7 rue d’Aligre

Lieux des projections :
- Séances en plein air : Place d’Aligre 75012 Paris

- Séances sous le chapiteau du Baltring : TEP (Terrain d’Education Physique) 7 rue d’Aligre 75012 Paris

Métro Faidherbe Chaligny , Ledru-Rollin, Gare de Lyon.

Un événement organisé par la Commune Libre d’Aligre

PDF - 95.2 ko
PDf du programme complet du Cinémaligre 2009 à télécharger et imprimer
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0